Snesup Lille 1

13/12/2018, 13h : appel intersyndical à rassemblement devant le siège de l’université de Lille

mercredi 12 décembre 2018 par Claire Bornais

Appel intersyndical FSU-CGT-sgen CFDT - SNPTES de l’université de Lille

à un

rassemblement ce Jeudi 13 décembre devant le siège de l’Université de Lille, rue Paul Duez à 13 heures.

Refusons la culture budgétaire universitaire de la misère !

Le 13 Décembre, le conseil d’administration (CA) de l’Université de Lille se réunit pour adopter le budget qui, de fait, va entériner le plan d’austérité proposé par la direction et voté au dernier CA par la majorité « Synergies », plus soucieuse de soutenir la présidence que les collègues.
Il s’agit, en raison d’insuffisance de dotation budgétaire par l’État, ni plus ni moins que de faire une croix sur (au minimum) une cinquantaine de postes, enseignants , enseignants chercheurs, BIATSS alors que nous sommes déjà en 2018 bien en dessous de notre plafond d’emploi autorisé (de 287 postes, selon le rectorat). Avec cette trajectoire observée dans tous les établissements, les universités et la recherche publique en France amorcent un décrochage inédit qui met en danger leurs capacités à mettre en œuvre leurs principales missions : le développement de la recherche, le progrès des connaissances, la mission d’enseignement et de formation, les missions de services publics.

Car si ces postes existaient, c’est qu’il y avait des missions à remplir derrière. Va-t-on les supprimer ? Non ! Qui va assumer l’inévitable charge de travail supplémentaire ? La présidence ? La rectrice ? La ministre ? Non, c’est encore vous !
Pourquoi ? Parce que depuis longtemps, les personnels des universités acceptent de faire toujours davantage de choses qu’ils ne faisaient avant, sans abandonner le reste pour autant. Donc nos dirigeants comptent sur notre dévouement au service public pour réduire encore et toujours les moyens. Mais cela ne peut durer qu’un temps. Le burn out touche déjà un certain nombre d’entre nous. Le cœur n’y est plus.

Il est temps de dire stop, de réclamer les moyens pour accueillir dignement nos usagers, pour exercer dignement nos métiers.

Le sous-financement chronique des universités par l’État est une réalité. Les annonces récentes du premier ministre sur l’augmentation des droits d’inscription pour les étudiants étrangers issus de pays hors UE montrent bien le chemin qui est envisagé, celui d’une augmentation des droits d’inscription à l’université pour tou.te.s les étudiant.e.s, sur le modèle d’enseignement supérieur anglo-américain, pourtant fortement inégalitaire, très coûteux et peu soucieux de mixité sociale.

Le problème est loin d’être uniquement local, il est national. Mais il faut le faire apparaître partout, et agir à notre niveau partout pour le rendre visible. Montrer notre détermination à travailler pour l’intérêt général dans un service public financé par l’État, c’est à dire par l’impôt qui permet une certaine redistribution des richesses et la réduction des inégalités.

Déjà, des motions rejetant ces mesures sont votées dans de nombreuses composantes de l’université. Trois conseils de composantes de l’Université se sont vus contraints de baisser la capacité d’accueil en licence pour tenir compte des baisses de potentiel.

Continuons à faire entendre notre voix et rendons visible notre désaccord avec la politique menée par l’État pour l’enseignement supérieur et la recherche.

Contre la diminution des emplois dans l’enseignement supérieur et la recherche.

Pour une politique de l’emploi dans l’enseignement supérieur qui permette aux Universités d’assurer leurs missions.

Rassemblement ce Jeudi 13 décembre devant le siège de l’Université de Lille, rue Paul Duez à 13 heures.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 63 / 176490

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actions et mouvements  Suivre la vie du site Manifestations et Rassemblements   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License