Snesup Lille 1

Campagne d’emploi 2019 : déclaration des élus FSU au CT du 19/11/2018

dimanche 25 novembre 2018 par Claire Bornais

Déclaration liminaire Snesup-FSU pour le Comité technique du 19 novembre 2018

Le Snesup a alerté depuis longtemps sur les effets délétères de la fusion des 3 Universités de Lille et les risques qu’elle faisait courir aux personnels, voire aux usagers (depuis 2014). Le rapport Secafi commandé par le CHSCT et rendu le 14 avril 2017, a déjà analysé le projet de fusion du « point de vue de la santé au travail » et évalue « les risques et troubles psychosociaux, l’organisation du travail, la santé et la sécurité au travail ; ainsi que les conditions de travail ». Le rapport a souligné la surcharge de travail pour le personnel et que le projet de fusion n’avait pas pris en compte les moyens à disposition... Le rapport IGAENR (juillet 2018) a souligné la fragilisation des services liée à la fusion et propose de passer de 85% à 83% de masse salariale !
Les préconisations de la direction, sous la forme d’un plan de redressement, portent sur l’augmentation de l’auto-financement, la maîtrise de la masse salariale, la rationalisation et la maîtrise de l’offre de formation. Dans ce contexte, les syndicats ont voté à l’unanimité contre la campagne d’emplois 2019 lors du Comité technique du 15 novembre 2018. La note de cadrage qui nous est présentée aujourd’hui annonce, à nouveau, la rationalisation de l’offre de formation ainsi que le non-recrutement d’enseignants titulaires (Mcf et Pr) pour l’année 2019-2020. Le Snesup ne participera aux groupes de travail visant à l’auto-censure organisée !
Dans le tableau fourni « campagne d’emploi », nous demandons que soit précisée la nature des 11 postes type ORE car dans la « campagne d’arbitrage » (pwt présenté lors du CT du 8 novembre) il n’y a que 8 postes de MCF, 5 Prag/Prce et 1 IGE. Les 8 postes MCF de type Ore seraient des contractuels ? Au total, y a-t-il 13 ou 15 postes Prag/Prce ? 13 de type Ore dans le tableau « campagne d’emploi » et 6 dans la « campagne d’arbitrage » (p. 12) ?
Rien que dans le périmètre de la FST, 9 emplois E-EC sont perdus cette année, en plus des 9 emplois perdus l’année dernière (message du 12/11/2018, motion du 24/10), hormis 1 E. A cela, il faut ajouter la disparition de 4 Biatss.
Au cours du CT du 8 novembre, la direction a indiqué ne pas avoir de vision stable des recettes, alors pourquoi réduire les demandes faites à l’Etat ? Comment travailler plus avec moins de moyens financiers et humains ?
Le Snesup est clairement opposé aux coupes budgétaires proposées, une logique qui correspond à celle de l’état qui vise la diminution du nombre de fonctionnaires. La mise en place à marche forcée de Parcoursup, véritable filtre social, contre la volonté des personnels, l’incitation des fonctionnaires à quitter la fonction publique, la réduction du nombre de postes s’intègrent dans ce projet.
Les choix qui sont faits vont à l’encontre de notre indépendance en réclamant toujours plus de contrats privés. La marchandisation de la recherche et des savoirs représentent un danger pour la société civile.
La direction doit maintenant assumer la situation délicate dans laquelle nous sommes et ne pas faire subir à tous, les résultats d’une mauvaise gestion et de mauvaises prévisions largement erronées voire volontairement édulcorées.

Le bien-être des précaires, celui des personnels titulaires, des usagers dans un contexte d’expansion des missions pour chacun, mérite un programme plus ambitieux


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 86 / 175292

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie des conseils  Suivre la vie du site CTE : Comité Technique d’Établissement  Suivre la vie du site Interventions de la FSU au CT (et CTP)   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License