Snesup Lille 1

Réforme de l’accès en licence : appel à la journée d’action du 1er février 2018

jeudi 1er février 2018 par Claire Bornais

Chères et chers collègues,

Le gouvernement a entrepris une réforme globale de l’Enseignement Supérieur qui met en met en péril le service public de l’Enseignement Supérieur et provoque la dégradation des conditions d’études et de travail. Avec les syndicats CGT Université de Lille et SUD, le SNESup-FSU vous invite pour en débattre à une

ASSEMBLÉE GÉNÉRALE- M1 AMPHI ARCHIMÈDE - 12H30-14:00 le jeudi 1er février 2018

et à participer le même jour à la

MANIFESTATION à 14h30 PLACE de la REPUBLIQUE à LILLE.

La mise en place de ParcourSup...en dehors de tout cadre légal, cause une surcharge travail pour le personnel déjà à bout suite aux politiques d’austérité et de réformes néo-libérales menées depuis des années. Pour les enseignants, ce sera des montagnes de dossiers à « évaluer », travail très éloigné de leur métier d’enseignant. Les personnels administratifs, devront gérer, traiter, organiser, archiver ces dossiers en plus du travail actuel, sans recrutement de travailleurs/euses supplémentaires. De plus la sélection mise en place ne résoudra pas les problèmes de l’université qui sont un sous-investissement chronique et les
courses vers une « excellence » absconse. Pire ça l’aggravera. Cette réforme limitera le nombre de redoublements dans les filières en tension et diminuera les possibilités de réorientation.

LA RÉFORME DU BACCALAURÉAT ET DE L’ENSEIGNEMENT AU LYCÉE risque d’enterrer le baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire en mettant en place des cursus à la carte. De plus la réduction du nombre d’épreuves terminales et des horaires disciplinaires va diminuer la préparations des bachelièr·e·s au contenu des cours universitaires. Cette réforme renforcera les inégalités territoriales et sociales déjà existantes.

De même la réforme de la licence projetée...va créer des licences différentes selon le parcours choisi. Cela aggravera la sélection en master mise en place cette année. De même que la réforme du bac, elle remet aussi en cause lareconnaissance des diplômes dans les conventions collectives et pour l’accès à la fonction publique. En plus des lycéen·ne·s et
des étudiant·e·s, c’est donc l’ensemble des salarié·e·s du public et du privé qui sont menacé·e·s. Cette explosion du cadre des diplômes entraînera une augmentation de la précarité. C’est bien l’ensemble des conventions collectives qui est menacé.

ENFIN LE GOUVERNEMENT POURSUIT LA COURSE AUX FUSIONS ET À L’ « EXCELLENCE » ...
mettant en concurrence les universités au détriment du Service Public et du développement harmonieux des territoires. Le projet d’ordonnance sur le statut des universités et les nouveaux appels à projet, « Société universitaire et de recherche » et « Grande université de recherche » permettront une augmentation des frais d’inscription, un contournement du statut de la fonction publique et celui des enseignant·e·s-chercheur·e·s(notamment en termes d’obligation de service d’enseignement) et une soumission accrue des établissements aux intérêts privés.

Un autre enseignement supérieur est possible !

GRATUIT, ÉMANCIPATEUR, OUVERT À TOU.TE. S ET CRITIQUE

Cela ne sera possible que par une mobilisation collective du personnel de l’enseignement supérieur, du secondaire, des étudiant.e.s et des lycéen.ne.s.

Cordialement,
Claire Derycke et Charles Suquet
co-secrétaires de la section SNESup-FSU de l’ex-Lille 1

en savoir plus sur la réforme de l’accès en licence


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 112 / 158305

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actions et mouvements  Suivre la vie du site Manifestations et Rassemblements   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License