Snesup Lille 1

CR CAC 31 janvier 2014

mercredi 23 avril 2014 par Christophe Vuylsteker

Conseil Académique du 31 janvier 2014, notes de nos élus FSU-CGT

1. Présentation des CPER par JF Pauwels...

Lille va notamment accueillir un gros truc (RNM) où on était en concurrence avec Saclay et Grenoble. Seul équipement de ce type en France.

Réseau thématique Energie, réseau thématique Transport, réseau thématique Environnement,..., Réseau thématique STIC-Maths, Réseau thématique SHS, réseau thématique Santé. Projets déjà présentés aux directeurs de composante et d’unité. Lille 1 présente partout, tous les labos de Lille 1 sont impliqués. Une vingtaine de projets.

Budget global : 399 000 000 euros pour la partie action (hors bâtiment).

Lionel Belingheri (FSU-CGT) : qui a fait le classement dont il est question ?

JFP : La CUE.

Intervention de Cathy Buquet, déléguée régionale à la recherche et la technologie (émane du ministère) qui nous donne des conseils sur comment faire. Apprécie le travail fait, par universités et CoMUE. Le lien avec les industriels sera très important pour elle. Trop de demandes de CDD dans les projets... arbitrage en avril-mai-juin.

2. Partenariat avec la société générale, présentée par Francis Guilbert.
Convention cadre, et après on décline. Institutionnalisation de nos relations avec les entreprises.

Pas de présentation de Guilbert, il attend nos questions sur la convention... que nous avons eue au plus tôt hier soir, qui n’est pas disponible pour tout le monde en version papier....

Beaucoup de questions, un peu de scepticisme, impression qu’il n’y a pas dans ce genre de document d’engagement ferme et clair ...

Grosse majorité pour, Abstention de la FSU-CGT

3. Critère d’évaluation des BQR réalisés :

idée de demander des rapports aux gens qui ont eu des BQR, de manière à alimenter les débats sur les attributions de moyens dans les années suivantes (avec décalage d’une année compte tenu des délais de décision et d’attribution ; donc ces rapports serviront aux débats 2015)

BQR émergence : Jeunes équipes, nouveaux projets de recherche,
BQR convergence : inter labo, inter institut

Rapport de 2 pages
Pour BQR émergence : bilan scientifique, verrous levés, effets leviers du BQR, production scientifique, bilan financier (en moyenne 10 000 euros par projet). Bilan demandé pour dans 2-3 mois (juin).
Pour BQR convergence : bilan scientifique, caractère structurant, effets leviers, production scientifique , bilan financier. Retour en juin.

Commission Recherche

Points 1 et 2 exposés par Nicolas Postel

1. Transformation de la PES (prime d’excellence scientifique) en PEDR (prime d’encadrement doctoral et recherche), dont le décret d’application n’est pas encore paru. IL s’agit de choisir entre une évaluation à l’échelon seulement local ou par l’instance nationale (CNU).

C. FOCSA semble préférer quelque chose de local, car il trouve que le système actuel est peu transparent. On est noté, sans explication de la note. Les recours sont envoyés à l’établissement, mais l’établissement reste fidèle à la note donnée par l’instance ad hoc.

La discussion permet de préciser que l’instance nationale serait ici le CNU et justement pas le système actuel, opaque.

Christelle Vanbésien explicite ce qui sera fait dans sa section CNU, avec mise en place de critères, communiqués, etc.

Vote : 12 pour, 1 abstention.

2. CRCT : c’est le CA qui votera définitivement ces critères, mais comme c’est nous qui attribuons (après avis des composantes et des labos), N Postel veut que nous donnions notre avis. L’idée est d’homogénéiser les critères entre CRCT et délégation CNRS, soit de rajouter, par rapport à la règle de base le fait de regarder les congés obtenus sur les 5 ans passés, et le fait du changement de corps.

Critères proposés : Etre dans l’établissement et dans le corps depuis au moins 2 ans, et ne pas avoir eu 4 semestres sur les 5 années précédentes. 6 ans de latence entre deux CRCT.

N Postel chiffre ensuite le coût des CRCT (60 €.h, 5760€/sem, non compensés VS délégation), et annonce une réduction du nombre de CRCT (de 20 à 18). 6 semestres (parmi les 18) au titre de l’accompagnement scientifique (retour à la recherche de collègues très impliqués dans des formations lourdes). Recherche et accompagnement scientifique constituent deux voies exclusives.

Sont pris en compte : la qualité du projet scientifique, la mobilité géographique internationale induite, l’engagement dans le vie collective, les congés antérieurs.

La question de l’ancienneté dans le corps fait débat (elle empêche des collègues très investis comme MCF et tout juste passés PR de demander un CRCT),
JF Pauwels propose de l’inscrire à l’odj d’une prochaine commission pour prendre le temps d’en discuter sur le fond.

Vote : adopté à l’unanimité.

3. Point informations pour JFP  :

BQR Colloque : rallonge de 11 Keuros par les RI. On en reparlera donc lors d’un prochain CS.

Convention annuelle avec LMCU (350 000 euros l’an passé, 212 000 euros cette année, avec sur cette somme le financement de 8 thèses en cours, restent 65 000 € qui servent à payer le loyer de Criinov sur la Haute Borne). NB Avant, le financement augmentait d’une année sur l’autre.
Groupes de travail : mise en place de GT en lien avec priorités stratégiques. GT innovation, budget, performance recherche, plateformes, formations doctorales. JFP donne la composition des GT à la volée (membre du CS, et autres, 7-8 membres par GT)
Plateforme : inclut la B2RM.
Agenda : 14 février CAC plénier + commission recherche (complément BQR colloque + mise en place GT), 21/02 : 8h30-17h : journée BQR. 7 mars, 18 avril (politique innovation, comité de suivi des labos), 16 mai, 20 juin (budget, critère d’attribution), 11 juillet (performances de la recherche).

4. Horizon 2020, lobbying dans les appels à projets européens. Catherine Dupas. Beaucoup de mots en anglais (work-package, business plan, draft, gifter) et l’impression qu’on s’éloigne de notre coeur de métier, la recherche et l’enseignement.

5. Présélection des BQR convergence et émergence. Pas de préselection pour les demandes au titre de l’objectif 3 , on en parlera lors d’un prochain conseil.

Encore des projets qui remontent hors labo... Renvoi à l’expéditeur avec demande de suivi de la voie hiérarchique. Beaucoup de gens qui ne suivent pas le format demandé (5 pages).

Demande d’argumentaire aux secteurs. 2 secteurs qui n’ont pas fait remonter d’argumentaire.

BQR :
objectif 1 : Convergence
objectif 2 : émergence
objectif 3A : coopération/partenariat international
objectif 3B : coopération bilatérale

100 projets remontés en tout, pour environ 1,3 million d’euros de demandes.

Convergence : 14 projets, 290 000 euros de demandes (an passé, 34 et 800000)

Emergence : 51 projets, 800 000 euros environ.

(pour info, International : 35 projet pour 233 000 €)

358 000 euros à attribuer pour émergence et convergence = un tiers (+ 80 000 pour l’international)

Critère de sélection : classement des secteurs (2 par secteurs), poids des secteurs. Contrainte aussi sur le nombre de projets auditionnés (36 l’an passés).

Convergence : 7 classés 1, 5 classés 2, 2 classé 3

Emergence : 9 classés 1, 7 classés 2, 6 classés 3

Classés 1 : 250 000 euros

Classés 1 + classés 2 : 430 000 euros

Classés 1 + classés 2 + classés3 : 600 000 euros

Poids des secteurs juillet 2013 :

Secteurs
Personnels
Poids
→ Nombre de projets (par rapport à un total de 36, qui est le nombre d’auditions visées)
Proposition JFP
STIC
420
24 %
8,64
8 (2C + 6E)
Chimie 
250
15 %
5
5 (2C + 3E)
Environnement 
190
15 %
4
4 (2C+2E)
Biologie
280
16 %
5,8
6 (1C+5E)
Maths
140
8 %
2,5
1E
Physique
115
7 %
2,5
3 (2C+1E)
Mécanique
87
5 %
1,8
3 (2C+1E)
SHS
240
14 %
5
6 (1C+5E)

JFP reparcourt les demandes de BQR, en signalant ceux qui doivent changer de catégories (entre émergence et convergence). Ce réarrangement a pour but, entre autres, de rééquilibrer les deux sessions d’auditions (les projets émergence et convergence sont auditionnés en parallèle). Mais on ne change pas les classements des secteurs.

Proposition de JFP :12 convergents (on ne prend pas les classés 3) + 24 émergents (et on prend dans les secteurs où on a dégagé les convergents), afin de respecter davantage le poids des deux types de demandes (remarque de Gilles Dambrine)
Blandine note qui est sélectionné.
Auditions :
matin : 2 jurys, le premier auditionne 12 émergences, le second 12 convergences
après-midi : 2 jurys qui auditionnent chacun 6 émergences
8h-12h, 13h-17h

Vote : adopté à l’unanimité

Allocations de thèses Président et Région

Demandes doivent être remontées pour le 6 février avec avis écoles doctorales. 40 possibilités (on doit en faire remonter 40), et 84 demandes ! 63 qui sont couplées avec une alloc président (cofinancement), 22 qui concernent président (et pas région), et 22 qui concernent la région et pas le président.
107 demandes au total.

Contingent de Lille 1 et des organismes qui peuvent nous concerner :
Lille 1 : 40
CNRS : 5
INSERM : 5
INRIA : 5
IFSTAR : 2
CNES : 2
INRA : 2
IFREMER : 2

Discussion longue dont pour le moment il ne ressort pas grand chose, pas de décision et pas de vote.

JFP explique plutôt comment il va fonctionner. Tient compte par exemple d’un nombre « normal » (?) de thèse encadrées par secteur (2 en bio santé, 8 en SHS, 5 en SMRE, 5 en SPI), de la durée des thèses et du taux d’abandon pour évaluer la qualité de l’encadrement.
De ce point de vue, 4 demandes en SMRE et 3 en SPI sont problématiques. Il en reste 77, dont JF retirera celles qui vont passer par le CNRS, le CNES, l’INRIA. Il en restera 70 : il faudra regarder les alloc président, tenir compte du poids des HDR dans les labos, des priorités des labos, du poids des ED dans l’université.

HDR Lille 1 = 44% de la région, dont biosanté 10% Sesam 10% SHS 0,5% SMRE 32% SPI 46%

JFP prévoit de faire remonter les demandes des labos qui n’en font qu’une ou deux, automatiquement.

La région a atttribué l’an dernier 32 alloc à Lille 1, reçoit 160 demandes pour 85/87 alloc versés, soit un taux de ½ au lieu des 1/3 des années précédentes, mais demande que le tri soit fait avant. Critères importants : interdisciplinarité, eurorégion, priorité des axes politiques régionaux + quota de dépôt blanc en particulier pour SHS. Décision prise en réunion présidée par S. Rousseau, avec les gestionnaires et cofinanceurs des contrats doctoraux, VP echerche des différentes universités, représentants des organismes de recherche (CNRS, INRA,e tc.)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 142 / 160653

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie des conseils  Suivre la vie du site Conseil Académique  Suivre la vie du site CAC Lille1   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License