Snesup Lille 1

CR du CA du 22 mars 2013

lundi 15 avril 2013 par Christophe Vuylsteker

Compte-rendu du CA de l’Université – Lille1
vendredi 22 mars 2013

Rédaction : Jean-Marc Nicolas (CGT)

On rappelle qu’un tractage par une délégation CGT-FSU-Sud Etudiant aux membres du CA était organisée à l’entrée par décision de l’AG des personnels la veille, le jeudi 21 mars 2013. Les tracts portaient principalement sur la dérive communicante des universités autonomisées, dont Lille1 !

1- Information du Président  : bien reçu le tract !

2- et 3- Approbation des PV précédant : RAS

4- Questions financières

subvention FSDIE (subventions aux assos étudiantes), présentation Jamal El Khatabi (VP vie-étudiante).
Lire document ici

Question Leslie (Sud Etudiant) : pourquoi passer par le CA pour ces subventions, ça retarde la mise en paiement et ça pose des problèmes aux associations...
Réponse P. Serniclay (DGS) : En matière financière, la décision finale n’apppartient qu’au CA, les autres instances sont consultatives. Il n’est pas possible de donner une délégation générale et sans limite au Président, il faut nécessairement que la délégation soit limitée. Il est proposé, après discussions, de limiter cette délégation (dans le seul cadre FSDIE) aux subventions inférieures à 10 000€. La liste de subvention puis la proposition de délegation sont adoptées à l’unanimité.

La friterie SENSAS au festival Mix’Cité 2013 (convention d’occupation du domaine public) :
C’était le CROUS et l’AMUL l’année dernière, pourquoi ce changement (renseignement pris par JM Nicolas auprès du Président de l’AMUL avant le CA, l’association n’était pas prête cette année à assurer les boissons le soir). Jamal confirme que cette délégation ne porte que sur l’année 2013. JMN (CGT) insiste sur la nécessité, autant que faire se peut, de préparer le festival Mix’Cité avec les associations présentes toute l’année sur le campus.

Avance d’une subvention IFMAS SAS : FSU (Christophe Vuylsyteker procuration à JMN + Jean-Paul Machen) vote contre, CGT (JM Nicolas + Didier Louvet, procuration JMN) s’abstient, le reste du CA vote pour

Attribution d’une subvention au CNRS : unanimité

5- Politique de REECom (Relations Extérieures, Entreprises et Cmmunication) :

présentation par Francis GUILBERT, VP com.
Lire document partie 1 ici
Lire document partie 2 ici

“Grand” moment de CA avec un numéro clownesque mais bien rythmé de F. Guilbert, où il jongle avec les termes anglo-saxon et les graphiques sexy, les réseaux sociaux et les chartes graphiques, avec en conclusion la dimension cruciale et indispensable de la communication dans un environnement dorénavant concurrentiel, que la com’ est une affaire de professionnel et qu’il faut d’urgence augmenter (doubler au plus tôt avant de finir à … 30 fois le budget actuel !) le budget de ce service-clé. Il conclut sur la qualité de la communication de l’Université Californienne de Stanford qui lui a permis de lever plus de 500 M€ de fonds sur les marchés !

Applaudissement du MEDEF, avec quelques (timides, quand même !) accompagnements. Mais de nombreuses interventions pour souligner la “grande qualité de la présentation” (DPE), se féliciter que “l’université – Lille1 rentre enfin dans l’ère de la communication” (Medef), que “les relations avec les entreprises sont essentielles et qu’il y a beaucoup à faire” (Desprez, patron). Quelques interventions (Construire) demandant timidement si, certes, la com’ est une affaire qu’il faut laisser à des professionnels, mais est-ce que les chercheurs peuvent, à l’occasion de congrès, faire eux-aussi de l’information sur la qualité des travaux effectués à Lille1 ? (cette requête leur sera royalement accordé par Guilbert)

Seule Leslie (Sud Etudiant) trouvera cela consternant : “C’est une vision managériale. Elle a de sérieux doutes sur la capacité de la communication à générer de l’argent...Tout ce vocabulaire ne correspond pas au monde de l’université. C’est scandaleux de demander une augmentation de budget.”

Ainsi que JMN(CGT) qui constate que la privatisation de l’université – Lille1 est déjà rentrée dans les têtes, que la concurrence entre universités est aux antipodes d’un service public d’enseignement supérieur et de recherche. Il demande de préciser quelles formations il faudra fermer, quelles activités de recherche devront s’éteindre, afin de financer l’agit’prop sur les réseaux sociaux à 4 M€ ? Il ajoute par ailleurs que les fondations sont mentionnées dans le document. Il conclu en rappellant que l’argent que l’université de Stanford a levé en bourse lui a servi à .. spéculer ! Il espère que dans 20 ans, Lille1 ne sera pas condamnée à vendre du papier toilette pour boucler les fins de mois (référence à la publicité diffusée par Guilbert lors de sa présentation !)

A ce concert de louages et aux quelques critiques, F. Guilbert commence par rappeller que tout le monde essaie de faire de la com’ en exhibant notre tract sur les “Vaseux Communiquants”... Puis il enchaîne : “L’université est un acteur économique et social. Mais lui (Guilbert) n’a pas une vision capitaliste de son métier de chercheur, la preuve, il a choisi l’unversité alors qu’il aurait pu faire une brillante carrière dans le privé ! Mais nous sommes dans un monde de concurrence, nous sommes donc obligé de faire de la communication. Mais toutes les bonnes volontés dans cette mission sont les bienvenue, étudiantes, enseignantes ou chercheuses”.

Philippe Rollet interviendra également : l’université est un service public mais aussi un acteur de son territoire, nous n’exploitons pas assez nos possibilités de relations avec les autres acteurs.. De plus, l’université - Lille1 est encore trop méconnue, il faut encore faire comprendre beaucoup de choses... Oui, il faudra dépenser plus à un moment pour mieux se faire connaître, et améliorer les relations entres acteurs...”

Je passerai rapidement sur :
“je suis gené par le scoring” (Rodriguez, “engagement”), Guilbert : “ Le scoring, c’est dépenser moins sur les petits et les gagnes-misères...”
Guilbert encore : “Les petits services de communications ont des années de retard, les gros services de communication ont des années d’avance...” (NDLR : les petits dépensent moins que Lille1, les gros dépensent beaucoup plus !!)
“Je suis ravie, bravo, le Medef est très concerné par les universités, les formations, l’opération Entreprendre pour Apprendre dans les écoles. Le pays doit garder les cadres formés par nos université” (Medef).

Guilbert donne rendez-vous à tout le monde dans 40 ans, pour s’éclater tous ensembles sur les réseaux sociaux...

6- Point d’information sur le déroulement de la procédure du Contrat quinquennal (J.C. Camart) :

présentation rapide des différentes réunions qui se sont déjà tenues et du début de l’auto-évaluation. S’ensuit un (trop) long débat sur :
la composition des groupes de travail
les charmes et les limites de l’auto-évaluation
l’intérêt de l’exercice

Rollet rappelle que par principe, il a été convenu que les membres du CA ne seraient pas dans les groupes de travail (Ce qui n’est pas vrai, par exemple Isam Shahrour en tant que directeur de laboratoire est dans le GT Recherche).


7- Délibération sur les dossiers CEVU

Projet de Diplôme Universitaire de Français Langue Etrangère à Lille1
lire document ici

(S. Maouche) :

indispensable pour les étrangers qui arrivent à Lille1 sans connaître le français. JMN (CGT) s’étonne du prix, S. Maouche précise que c’est gratuit pour les étudiants de Lille1 et que sinon, l’inscription est prise en charge dans le cadre de la convention (c’est une obligation pour l’université étrangère qui envoit des étudiants en France de leur apprendre le français, certaines préfèrent que cette formation soit assurée sur place et paye pour cela).
IAE / ESCA de Casablanca (Maroc). Lire document ici
Après une courte présentation de S. Maouche (la meillleure école de management au sud de la méditerrannée !!), l’étudiant de DPE attaque bille en tête en expliquant que c’est une école privée qui délivre des diplômes non-reconnus, qui ne cherche qu’à faire de l’argent avec de fortunés étudiants marocains et que le logo de Lille1 sera abusivement utilisé dans ce cadre pour tromper les étudiants. JMN (CGT) insiste sur le coté privé de l’école et s’interroge sur les conditions de rédaction de l’avis technique. Alain Rives (Construire) lui trouve que l’avis technique est bien rédigé et qu’il confirme que les formations ne sont pas accréditées (même si ça n’est dit qu’au point 9 de l’avis technique !). Finalement Rollet repousse le vote au prochain CA, qui se tiendra en présence du responsable de la formation IAE et du VP relations extérieures.

8- Projets CS : unanimité

9- questions diverses : les ROMS, le retour, le site aménagé est prêt (point d’eau, toilettes, poubelles, macadam), reste à régler l’imbroglio juridique de leur ultime déplacement sur ce nouveau site.


titre documents joints

REECom partie 2

15 avril 2013
info document : Zip
1.6 Mo

REECom partie1

15 avril 2013
info document : Zip
615.4 ko

projet de délocalisation Master à l’ESCA de Casablanca

20 mars 2013
info document : PDF
309.3 ko

projet de délibération FDSIE

20 mars 2013
info document : PDF
87.7 ko

maquette DUFOS

20 mars 2013
info document : PDF
295.9 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 276 / 160653

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie des conseils  Suivre la vie du site Conseil d’Administration  Suivre la vie du site Compte-rendus de nos élus   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License