Snesup Lille 1

CR du CEVU du 9 novembre 2012

mardi 13 novembre 2012 par Christophe Vuylsteker

* Approbation du CR du CEVU du 5 octobre 2012

* Présentation du budget FLTV

C’est la première fois que ce budget est présenté au CEVU.
Lire document ici
L’an prochain le CEVU sera associé plus étroitement à l’élaboration du budget en discutant les choix d’orientation.

Ce budget s’élève à 5 014 478 E.

- renforcer l’attractivité de l’offre de formation dans la logique de la FTLV et de la création de l’espace européen de l’enseignement supérieur : 3 202 200 E.
. mieux structurer l’offre de formation et assurer l’acquisition de compétences professionnelles : 2 780 200 E.
On trouve dans ce chapitre les heures complémentaires (2 440 000 E) qui sont allouées aux enseignants de Lille 1, la formation initiale et continue des maîtres (20 200 E) ainsi que le pilotage et l’innovation pédagogique (304 000 E) qui comprend les TICE, la rénovation des salles de langues et d’informatique d’usage, l’appui de nouvelles pédagogies en cohérence avec le SUP, la journée masters et recherche, etc….
. constituer un pôle de formation tout au long de la vie de premier plan : 96 000 E.
Il s’agit de renforcer l’alternance et les relations avec les entreprises, développer les formations courtes, VAE.
. mettre en place un plan pluriannuel pour améliorer les conditions matérielles de l’enseignement et les mettre au standard international (restructuration et innovation pédagogique : RIP) : 320 000 E.
. accentuer la synergie avec la recherche, en particulier au sein des masters, mais aussi des autres cursus : 6 000 E.

- aider à la réussite dans ses dimensions académique, professionnelle et citoyenne : 1 812 278 E.
. information et orientation des lycéens : 118 000 E.
. conforter des réalisations du plan quadriennal 2006-2009, tutorat et parcours différenciés : 175 388 E.
. mettre en œuvre en licence un dispositif d’accompagnement étudiant dans l’élaboration de leur projet personnel et professionnel et dans la définition de leurs parcours de formation : 551 090 E.
. conforter les dispositifs d’accompagnement de l’insertion professionnelle : 621 500 E.
. mobiliser et développer les partenariats internationaux pour favoriser la mobilité et mettre à profit l’offre LMD européenne : 263 300 E.
. développer les dispositifs d’auto-évaluation et d’évaluation : 83 000 E.

Les heures complémentaires (2 440 000 E) sont allouées aux enseignants de Lille 1 alors que les heures pour les extérieurs sont intégrées dans les dispositifs de l’insertion professionnelle (621 500 E). Cette différence d’affectation était une demande du CA pour les licences et les masters pro.

Les ressources propres diminuent (971 330 E en 2012 à 513 590 E en 2013) car le dispositif Martin Hirsch s’arrête le 31 décembre 2012.

Le budget 2013 est résumé par un tableau mais une comparaison avec l’année 2012 serait nécessaire afin d’apprécier les choix d’orientation.

Il y a une diminution des HC de 8% (12% pour le fonctionnement).
Les UEs dont les effectifs sont faibles sont susceptibles de ne pas ouvrir.

Charles Suquet (directeur UFR Math) explique la difficulté de diminuer le nombre de groupes en cas d’absentéisme en cours d’année dans une formation où interviennent plusieurs composantes. Une expérience a été réalisée pour une U.E. de math en L1 SVTE en plaçant en parallèle plusieurs groupes de cours. La fusion des groupes ne peut se faire que sur le volontariat des enseignants.

Pour le secteur SVTE, C. Fort précise qu’il n’est pas utile que le dispositif enseignant référent du L1 soit étendu au S2 car les enseignants du PPP2 sont aussi les enseignants référents.

* Information sur la campagne des emplois

Lire document dialogue de gestion ici
et celui de synthèse ici

S. Maouche explique la démarche du dialogue de gestion de l’équipe de direction avec les composantes.
Trois paramètres ont ainsi été intégrés (budget, emploi, patrimoine) dans les indicateurs fournis par les composantes.

Les propositions de l’équipe de direction ont été analysées par les conseils d’UFR. Un arbitrage a été fait sur certains postes (transformation MCF en IE par exemple).

C’est un choix de l’équipe de direction de mettre au mouvement l’ensemble des postes vacants au 1 septembre 2013.

P. Rollet ne cache pas son inquiétude sur l’évolution de la masse salariale (augmentation du CAS pension et GVT : évolutions de carrière). 1% d’augmentation par an correspond à 1.6 M d’E par an.

Charles Suquet note que sur le tableau récapitulatif des emplois enseignants il y a une colonne indiquant le numéro de poste. Il demande pourquoi le tableau récapitulatif des emplois d’enseignants-chercheurs ne bénéficie pas de la même fonctionnalité, ce qui permettrait d’avoir une traçabilité sur les mouvements de postes. Le Président répond qu’il n’en est pas question parce que c’est une volonté de l’équipe de direction de mettre tous les postes vacants dans un pot commun et donc de ne pas indiquer l’origine individuelle de chaque poste.

Pour l’UFR de Biologie, un poste de BIATOSS semble manquer dans le tableau récapitulatif. Il correspond à un départ à la retraite pour les TP de Biochimie. Ce poste avait été acté à l’UFR de Biologie. Même problème pour l’IUT.

* Information sur les mutuelles étudiantes

Demande de la part du syndicat SUD que la LMDE et la SMENO ne soient pas les seules mutuelles présentes à la chaine d’inscription ainsi qu’une modification de l’agenda de l’étudiant sur cet aspect.

Une information détaillée doit être donnée aux étudiants sur le volet « sécurité sociale » et sur celui « complémentaire santé ».
Les étudiants ne connaissent pas leurs droits notamment sur la CMU complémentaire
S. Maouche s’est engagé a apporté des modifications à l’agenda de l’étudiant et à revoir les modalités de présentation vis-à-vis des étudiants.

Un débat s’est engagé suite à l’enquête de l’UFC que choisir (septembre 2012). De nombreux dysfonctionnements ont été notés (retard de paiement, problème de la carte vitale, etc….).

L’UNEF explique que les problèmes sont dus à un manque de moyens.

N. Garnier (CGT) et L. Belingheri (Snesup-FSU) sont intervenus pour préciser que ces dysfonctionnements peuvent nuire à la réussite de l’année universitaire pour un étudiant.

* Convention avec la CCI du Cher/ESTACOM

L’ESTACOM est une école supérieure de communication en région Centre de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Cher (CCI).
Cette convention concerne l’IAE qui souhaite mettre en place un groupe d’étudiants en Master Droit, Economie, Gestion, mention Marketing, spécialité Marketing Direct et E-commerce.

L’enseignement se déroulera dans les locaux de l’ESTACOM. 

Lire projet de convention ici.

Un débat s’est engagé sur le rôle de Lille 1, son intérêt pour de telles conventions.
Pourquoi délocaliser un master plutôt que les étudiants comme pour les autres masters ?
Le syndicat SUD est contre les conventions avec des licences privées.
L. Belingheri (FSU) demande quelles sont les perspectives de Lille 1 vis-à-vis de ces licences privées qui sollicitent une collaboration pour des masters publiques. Il est difficile de diminuer de 8 à 12% la somme allouée aux formations propres à Lille 1.

Le vote est serré : 3 pour, 2 contre, 10 abstentions et 1 nul.

* Convention pour l’inscription d’étudiants de l’Ecole Centrale de Lille à l’UFR de Mathématiques

Les élèves de première année de l’Ecole Centrale de Lille pourront s’inscrire en L3 de Mathématiques.
Les mathématiques ne sont qu’un outil à l’Ecole Centrale de Lille et certains étudiants souhaitent approfondir cette discipline.

Lire projet de convention ici

Sur les 60 ECTS du L3, 40 ECTS seront données par l’Université et 20 ECTS par l’Ecole Centrale de Lille. La L3 s’effectue sur 3 semestres.

C Gorce (directrice de l’UFR de physique) précise qu’un UE de l’Ecole Centrale de Lille est validée pour un diplôme de Lille 1.

Adoptée à l’unanimité.

* Projet de délocalisation du master infrastructures en génie civil (polytech) à l’Ecole Supérieure de Sciences de l’Ingénieur de Rabat

L’Ecole Supérieure de Sciences de l’Ingénieur de Rabat n’est pas une école d’ingénieur mais une formation privée qui prépare à un diplôme.

Lire le projet de convention ici et l’avis technique su Service RI ici.

Le problème est que l’accord prend effet pour l’année 2012-2013 donc l’année universitaire a commencé avant que le CEVU et le CA se prononce.

L. Belingheri (Snesup-FSU) demande comment s’est passé les conventions avec cet établissement dans le passé. François-Olivier Seys (VP RI) précise qu’il n’a pas de données car à l’époque il était à l’étranger donc pas de données. De plus il travaille 70h par semaine donc n’a pas le temps de tirer des conclusions sur les conventions antérieures.

Droit de scolarité : 3000 E /an.

Vote : 11 pour, 2 contre, 3 abstentions

* Projet de délocalisation du master 2 mention Ingénierie et management, spécialité Management par projet (IAE) à l’ESCA de Casablanca

Deux licences et trois masters délocalisés avec ce partenaire, l’Ecole Supérieure du Commerce et des Affaires de Casablanca. C’est la meilleure école de management d’Afrique francophone.

Lire le projet de convention ici et l’avis technique su Service RI ici.

Droit de scolarité : 2500 à 5000 E /an.

Vote :

Hassina Zeghlache (Snesup-FSU) a indiqué que le coût de ces formations Master n’a jamais été véritablement calculé. Dans le cas de l’IAE on voit apparaître un déficit en enseignement et la prolifération de conventions. A chaque fois on nous précise que l’implication est toujours très faible mais que signifie faible implication en terme d’heures.

Jean Cosleou (DPE) a demandé un bilan de l’ensemble des conventions car il en voit passer 2 ou 3 par CEVU et il n’y a jamais de retour.

* Demande de modification des licences Sciences naturelles (spécialité Biologie Géologie) et Physique (spécialité Sciences exactes)

Lire l’argumentaire ici.
Ces spécialités de Licence préparent les futurs enseignants de maternelle et de primaire.
Des modifications pédagogiques sont apportées suite à la mastérisation, aux conseils de perfectionnement

* Questions diverses

L. Belingheri demande si on peut résoudre le problème des étudiants en résidence universitaire qui doivent payer 15 à 20 E par mois pour accéder à internet.


titre documents joints

demande modification maquette L Sciences Naturelles BG et Physique Sciences Exactes

13 novembre 2012
info document : PDF
64.3 ko

Avis technique Convention ESCA-IAE

13 novembre 2012
info document : PDF
70.4 ko

Convention ESCA Casablanca-Management IAE

13 novembre 2012
info document : PDF
87.1 ko

13 novembre 2012
info document : PDF
74.6 ko

Convention EMSI Rabat-Génie Civil EPU

13 novembre 2012
info document : PDF
146 ko

Convention Ecole Centrale-UFR Math

13 novembre 2012
info document : PDF
74.5 ko

Convention Estacom-IAE

13 novembre 2012
info document : PDF
144.1 ko

Budget FTLV

13 novembre 2012
info document : PDF
497.8 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 243 / 164639

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie des conseils  Suivre la vie du site Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License