Snesup Lille 1

Présentation des assises de l’ESR

vendredi 7 septembre 2012 par Christophe Vuylsteker

Les assises de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche sont lancées avec comme objectif de nourrir une nouvelle loi d’orientation début 2013.

Lire le texte présentant les objectifs et la déclinaison ici

Le site national des fameuses assises est ouvert : www.assises-esr.fr

Vous y trouverez les thématiques retenues, la déclinaison sur le territoire et la possibilité de déposer des contributions...

La liste des acteurs auditionnés par le comité de pilotage national est à lire ici.

Et le 20 sept 2012, la note de synthèse du comité national suite à l’audition de ces acteurs, lire ici

Les assises dites « territoriales » se dérouleront durant la première quinzaine d’octobre dans les régions (les 12 et 13 octobre en région Nord - Pas de Calais).

La liste des rapporteurs territoriaux n’a pas été officiellement publiée, mais dans le Nord Pas de Calais, ce sera Alain Dubrulle, ancien président de Lille1, ancien président de l’ULCO et ancien Vice Recteur de Paris.

La CPU appelle aussi à des contributions par établissement : Les universités sont actuellement sollicitées pour organiser en leur sein, et si possible de façon coordonnée au niveau régional, un débat et faire remonter des propositions, propositions générales concernant l’université française et propositions plus spécifiques en fonction des caractéristiques territoriales...

Sur Lille 1, Pour permettre à chacun des acteurs de l’université, qui le souhaite, de participer, un espace est réservé sur le site intranet. Il accueillera donc des contributions individuelles, des contributions des organisations syndicales ou des listes représentées au Conseil, des contributions d’équipes ou de laboratoires ou d’UFR, écoles et instituts etc... Ces contributions peuvent être déposées au choix sur l’un des trois thèmes Formation, Recherche, Gouvernance avec comme coordinateurs, les VP en charge de des CEVU, CS et CA. Chacun pourra les consulter. Elles seront aussi transmises au rapporteur régional de ces assises, le professeur Alain Dubrulle.

A cette fin, une liste élargie de questions par rapport à celle du ministère, a été diffusée aux personnels lire ici.

Parallèlement seront organisées des rencontres avec la conférence des directeurs d’UFR, écoles et instituts, avec l’ensemble des directeurs de laboratoires, et avec les responsables des services communs pour organiser avec eux le travail de réflexion au sein de leurs composantes et susciter de leur part des contributions, elles aussi envoyées au rapporteur des assises.

L’équipe de direction proposera une synthèse, s’appuyant sur les différentes contributions, qui sera aussi transmise au rapporteur régional. Elle sera discutée lors d’une réunion du congrès — les trois conseils de l’université — élargi aux directeurs d’UFR, écoles et instituts, de laboratoires et des services communs.
Ce congrès se réunira le 5 octobre à 14 h.

Qu’attendre de ces assises et surtout de la nouvelle loi d’orientation ?

Peut-être loin de nos revendications !

Relire l’appel du Snesup à une rupture profonde et des mesures immédiates
Pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche

ici

Il est utile de lire les réponses de Mme la Ministre Geneviève Fioraso à une interview sur Médiapart mise en ligne le 30 Août 2012 : Universités : la remise en ordre, pas la révolution !

Pas de remise en cause du principe de l’autonomie et des Responsabilités et compétences élargies conférées ...

"Plutôt que de les mettre sous tutelle comme l’avait décidé le précédent gouvernement – ce qui est une drôle de vision de l’autonomie –, nous avons décidé de les accompagner. Nous avons mis en place des indicateurs d’alarme qui permettent d’anticiper les ennuis à venir pour éviter que leurs situations ne dégénèrent. Par ailleurs, nous allons nous doter des vrais outils de management que sont les contrats."

Pas de remise en cause des Fondations privées déjà créées, ni des SATT,

Les mêmes recettes pour les budgets

"On ne peut pas dire qu’il n’y a pas d’argent dans l’université française. Qu’elles soient en déficit ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’argent. Il y a des niches d’efficience : elles peuvent mieux s’organiser, mutualiser des moyens, faire du redéploiement. Ce qui servira aussi d’ailleurs à rendre l’offre de formation plus lisible..."

Frais d’inscription :

Pour financer l’université, certains prônent une hausse des frais d’inscription. Est-ce une piste sur laquelle vous travaillez ?
Rép : "Je ne dis pas que Bercy ne m’y a pas poussée cette année. Nous avons quand même les frais d’inscription les moins chers du monde et les boursiers en sont totalement exonérés. Mais je souhaite qu’ils n’augmentent pas de manière significative. Ce serait un mauvais signe donné à la démocratisation de l’enseignement supérieur que nous défendons... "

Les fonds propres :

Lors de votre audition à l’Assemblée nationale, vous avez laissé entendre que les universités pourraient aussi trouver des ressources propres ?
"C’est certain. Elles pourraient faire de la formation tout au long de la vie. On peut peut-être aussi les utiliser l’été..."


titre documents joints

Note de synthèse du comité national de pilotage

23 septembre 2012
info document : PDF
275.9 ko

Assises, liste élargies de questions

16 septembre 2012
info document : PDF
306.6 ko

Présentation des assises

7 septembre 2012
info document : PDF
525.2 ko

les acteurs auditionnés par le comité de pilotage national

7 septembre 2012
info document : PDF
36.1 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 333 / 175068

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers thématiques  Suivre la vie du site Assises 2012 de l’ESR   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License