Snesup Lille 1

CR du CA du 8 Juin 2012

lundi 11 juin 2012 par Christophe Vuylsteker

CR du CA du 8 Juin pas les élus FSU-CGT :

ODJ : Election des VP et équipe de direction sur les propositions du président P Rollet.

La candidature VP recherche de JF Pauwels a reçu un avis favorable par les élus du Conseil Scientifique le 6 juin par 18 voix pour, 2 contre et 5 abstentions .

La candidature VP recherche de Salah Maouche a reçu un avis favorable par les élus du Conseil Scientifique le 6 juin par 22 voix pour, 6 contre et 3 abstentions (et 1 nul).

JC Camart est proposé à la VP CA. Ensuite, il y aura vote à bulletin secret sur les trois VP et sur l’équipe de direction .

Les élus Ambition-Engagement constatent qu’ils n’ont reçu aucun document de travail pour ce CA et notamment déplore l’absence de CV des candidatures proposées aux élus du CA, mais aussi programmes, bilan antérieur. Ils demandent le report de la séance.

P Rollet répond que le programme comme les candidatures sont connues depuis longtemps, dès la campagne électorale mais qu’il va distribuer les CV en séance.

Y Noël (UNSA) constate que le site construire ensemble met en avant 4 VP et une équipe de direction alors qu’il est proposé aujourd’hui un vote individualisé sur les 3 VP des Conseils et un votre sur une équipe de direction comprenant le VP chargé des moyens.

C Vuylsteker (FSU-CGT) précise que pour lui, les CV ne sont pas un élément indispensable pour déterminer son vote. On n’est pas sur une question d’avancement, de promotion... Il a pris connaissance des programmes des deux candidats à la présidence. Ce n’est pas une obligation légale imposant un report de séance. Si des élus estiment ne pas disposer d’assez d’informations, ils sont libres de ne pas prendre part au vote.

JM Nicolas (FSU-CGT) s’interroge sur le mode de désignation notamment l’obligation de procéder à un vote pour l’équipe de direction alors que c’est un choix relevant du seul président. De même, il se demande pourquoi l’on demande un vote en CA sur les candidatures VP Recherche et VP Formation et ne pas simplement acter les avis des CS et CEVU. X Furon (responsable des affaires juridiques) précise que l’obligation découle des statuts de Lille 1 et règlement intérieur.

JC Camart candidat à la VP CA expose CV, quelques éléments du programme et de ses engagments :
des liens tissés avec l’équipe sortante, a apprécié loyauté et engagement service public de P Rollet, d’où accepter d’intégrer la campagne du candidat P Rollet,
La fonction de VP CA, il la voit comme un alter ego du Président,
quelques éléments de programmes : un fonctionnement collégial (dialogue et valeurs humaines), subsidiarité contre centralisme, épanouissement des personnels, structuration de l’université en grand pôles avec liens Enseignement-Recherche compatible avec le projet Université de Lille, démarche qualité en vue de l’amélioration du fonctionnement et de l’exercice de nos missions . Démocratie participative, sur Université de Lille, « on ne doit pas subir la position prise par la présidence de Lille 2 ».

Questions :

C Vuylsteker (FSU-CGT) : le VP CA sera-t-il en charge spécifiquement d’une mission ? Il rappelle le fonctionnement antérieur avec un CA et la plupart des CAR présidé par le Président, et des CAR présidé par le chargé de la gestion des personnels... P Rollet précise que le rôle d’un VP CA est pour lui :
assurer le remplacement en cas d’absence,
faire le lien entre conseillers du CA et présidence,
participer aux relations avec l’extérieur, mais aussi dans des groupes de travail,...le président ne peut pas être partout...
en charge spécifiquement de la gouvernance, organisation et amélioration des procédures.

Y Seghbib (UNEF) souhaite que l’on évite la présidentialisation et heureux d’entendre collégialité. Y-a-t-il engagement de respecter les avis des CS et CEVU en ce CA ? Sur l’université de Lille : le CA sera-t-il saisi sur l’évolution du paysage de l’ESR ? Sera-t-il l’instance décisionnelle ? JC Camart répond affirmativement à la première question. Sur la seconde, il précise que l’on doit prendre le temps sur les questions de l’ESR

R Fillieule (Ambition) sur la subsidiarité pour les composantes, rappelle que les deux candidats à la présidence l’ont défendue. Mais dans le passé, constate que des initiatives comme le logiciel GISELE imposé à tous vont à son encontre. JC Camart répond que des outils communs sont nécessaires. Il y a subsidiarité mais nécessité d’un chef d’orchestre...

L Rodriguez (Engagement) témoigne du ressenti des composantes sur l’action de la présidence antérieure : manque d’informations notamment.

C Vuylsteker (FSU-CGT) sur la subsidiarité et l’autonomie, rappelle le leurre du concept d’autonomie que cela dépendra toujours du budget des composantes. Sur les propos tenus par JC Camart sur l’U de Lille et ne pas subir la position de Lille 2, il dit que justement tant que l’on reste sur de telles réactions : ne pas subir la position de Lille 2, ne pas écouter l’ULCO, etc... on n’arrivera à rien dans l’ESR. Il faut savoir respecter les positions des autres établissements qui sont aussi légitimes que celle défendue par la présidence de Lille 1. Il pose la question de savoir s’il est prévu une réorganisation de Lille 1 indépendamment du projet U de Lille et si oui laquelle.
JC Camart répond que l’on n’a pas dit pour autant « imposer la position de Lille 1 ». P Rollet précisera que ce qu’il reproche au président de Lille 2 et de na pas avoir averti les partenaires du projet U de Lille avant d’intervenir dans la presse. Sur la réorganisation de Lille 1 en pôles, il n’y aura pas d’a priori mais une réflexion sur les contours des composantes sera mené en concertation...

Y Noël (UNSA) demande si N Postel peut présenter la vision de sa charge, eu égard à l’importance des missions qui lui seraient confiées... N Postel donne quelques éléments : tryptique finances-RH-patrimoine, beaucoup a été fait par l’équipe sortante sur les contractuels en vue de lutter contre la précarité, il faut poursuivre, faire avancer la reconnaissance de l’équilibre des missions pour les EC, déplore que les réformes tombées pendant la mandature précédente aient handicapé l’avancement des projets, il voit son poste comme politique, l’opérationnel est la mission des services dédiés.

C Vuylsteker (FSU-CGT) pose la question de la possibilité de mettre en place des GT à la demande d’élus et non seulement des GT d’initiative de la direction. P Rollet répond que le sul souci sera la mobilisation des ressources que cela peut entraîner.

Y Seghbib (UNEF) demande si N Postel sera prêt à être le bras armé à la recherche de crédits au niveau du ministère quitte à ne pas faire voter le budget de Lille 1 en cas de problème. Ce dernier lui répond que la recherche de crédits est l’activité quotidienne des présidents d’université, que Lille 1 n’est pas la plus mal lotie même s’il nous manque des financements pour réaliser l’ensemble des projets... On attend un changement de politique nationale mais ce ne sera pas immédiat. Sur le vote du budget, cela ne fait pas plaisir de proposer de ne pas voter un budget à la personne en charge d’y travailler...

C Vuylsteker lit la déclaration suivante :
« La FSU a considéré qu’il n’était pas raisonnable de bloquer l’institution universitaire dans l’attente de la décision du Tribunal Administratif quant à l’appel en cours d’instruction. En cohérence avec ce principe, nos élus se sont exprimés en faveur de la poursuite du processus électoral. Le mandat confié à leur représentant au CA a été de voter en faveur de P Rollet.
La FSU a comme priorité de défendre le programme qui a conduit à l’élection de ses représentants dans les trois conseils. Elle ne se reconnaît pas dans l’intégralité du programme porté par le candidat P Rollet et son équipe de campagne. Nos élus interviendront dans les conseils, comme ils l’ont fait par le passé, pour défendre les valeurs et principes qui ont reçu l’assentiment de leurs électeurs quitte à se battre contre des projets présentés par la nouvelle direction.
Nous considérons que le choix des candidats pour les postes de vice-président du CA, du CS et du CEVU et des vices-présidents délégués relève du Président et des élus sur ses listes présidentielles. En conséquence, les élus FSU s’abstiendront dans les trois conseils, lors des votes concernant les candidats à l’équipe de direction de Philippe Rollet. Ce n’est en aucun cas l’expression d’un vote de défiance a priori vis à vis des candidats présentés. Nos élus jugeront ultérieurement chaque projet soumis dans ces conseils en fonction de l’adéquation à leurs principes et valeurs dans le respect de la nécessaire indépendance syndicale. »

JM NICOLAS lit la déclaration suivante :

« Le 25 mai, les élus CGT ont voté pour Philippe Rollet, ils ont justifié leur vote dans une déclaration ouverte devant l’ensemble des personnels . Dans un soucis de cohérence de ce vote initial, les élus CGT voteront pour les trois Vice-Présidents des trois conseils, en bloc. »

Vote :

JC Camart est élu à la VP CA par 14 pour, 5 contre et 1 abstention.
S Maouche est élu à la VP CEVU par 14 pour, 5 contre et 1 abstention.
JF Pauwels est élu à la VP CS par 14 pour, 5 contre et 1 abstention.

JM Nicolas au nom de la CGT précise le mandat d’abstention de la CGT sur le second vote : la prise de position publique de F Guilbert précisant que les syndicats n’ont pas leur place dans les conseils....

L’équipe de direction (VP autres que les VP des conseils) est élue par 12 oui, 6 non et 2 abstentions.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 331 / 176438

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie des conseils  Suivre la vie du site Conseil d’Administration  Suivre la vie du site Compte-rendus de nos élus   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License