Snesup Lille 1

Une démocratie et une consultation de la communauté universitaire à retrouver

mardi 27 mars 2012 par Christophe Vuylsteker

Redonner une vie démocratique, faire vivre les conseils et lutter contre les « experts » nommés :

Au fil des années, on a assisté à la mise de place d’intermédiaires entre d’une part, les personnels et leurs représentants et, d’autre part, la direction tant au niveau de la formation qu’à celui de la recherche. La mise en place de toute structure intermédiaire (chargé de mission ou instance) doit répondre à des règles de fonctionnement garantissant qu’elle ne se substitue pas à l’ensemble des acteurs dont elle est supposée coordonner l’action ou la réflexion. Les modes d’élection ou de désignation dans ces instances doivent alors être précisés ; faute de quoi, nous assist(er)ons à l’inflation de réseaux parallèles qui court-circuitent les instances élues (CS, CEVU …) et les personnels. Ce sont autant de filtres qui s’installent entre personnels et direction. Au mieux, ils réduisent d’autant la participation des personnels et la prise en compte de leurs préoccupations ; au pire ils constituent des outils servant à l’individualisme et à la carrière de quelques uns.

Il est de plus en plus souvent demandé aux élus des conseils d’approuver des projets auxquels la communauté universitaire n’a pas été associée, ou alors au moyen de subterfuges. Ces demandes ne font pas vivre la démocratie. Tant que les personnels ne se sentiront pas impliqués dans les prises de décision, ils n’adhéreront pas aux projets.

Exiger que tout représentant mandaté par une instance rende compte à celle-ci :

Par exemple, rien n’interdit dans les statuts actuels du PRES (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur, dénommé improprement « Université Lille Nord de Flandres » ,que les « représentants de Lille 1 » au CA de ce PRES y soient mandatés par le CA de l’université Lille 1. Cette simple demande de bon sens a été faite à de multiples reprises par nos élus au sein de notre CA, sans résultat à ce jour. Nous estimons qu’une bonne partie du dysfonctionnement du PRES résulte d’un manque de retour d’informations des présidences actuelles vers les représentants des personnels de leur établissement. Nous rappelons que les élus Snesup-FSU, bien que favorables à la coopération inter-universitaire, avaient voté contre le projet de création de ce PRES en raison de la composition de son CA, qui représente essentiellement les directions des établissements fondateurs et non leurs personnels. Force est de constater qu’ils ont été depuis rejoints dans leur critique du fonctionnement opaque de ce PRES même par les présidences des universités lilloises qui ont appelé à sa réforme

Informer et consulter la communauté universitaire :

Il n’a été entrepris aucune consultation des personnels lors du dépôt de création du PRES. Les plans campus, les projets détaillés des IDEX n’ont jamais été soumis ne serait-ce qu’à l’avis consultatif des élus des CA des établissements partenaires. Les représentants des personnels et des étudiants n’ont eu le droit qu’à une simple information incomplète ou a posteriori. Les phases de réflexion de la structuration régionale de l’ESR échappent aux personnels (comme aux étudiants) alors que cette structuration affectera directement leurs conditions de travail. Les projets d’université régionale comme d’université lilloise ont toujours été annoncés dans la presse par les présidences sans consultation préalable ni des conseils élus, ni des personnels et étudiants. La logique à l’œuvre est toujours la même : d’abord la décision de l’exécutif, puis la mise en place de « groupes de travail » dont les conclusions ne seront retenues que si elles sont en phase avec les intentions initiales des directions. Et l’on risque d’attendre longtemps une consultation des personnels avant toute création.
Recueillir les seuls avis d’élus de CA qui n’ont pas tous la pratique d’information et de consultation des personnels (a contrario de nos syndicats), demander l’avis de directeurs de composante, de service ou de laboratoire sans spécifier qu’ils doivent consulter leurs conseils et leurs personnels : tout ceci ne constitue pas une consultation sérieuse de la communauté universitaire.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 102 / 175304

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Vie des conseils  Suivre la vie du site Elections 2012  Suivre la vie du site Notre programme   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License