Snesup Lille 1

Assemblée académique du 13 mars 2012

mercredi 14 mars 2012 par Christophe Vuylsteker

La quatrième réunion de cette assemblée académique constituée à l’occasion de la phase de « co-construction » de l’Université de Lille sous l’impulsion des présidences des universités lilloises s’est déroulée amphi Migeon à Polytech devant une assemblée plus que clairsemée : à peine une cinquantaine de présents dont une trentaine au plus sont des élus des conseils...

Sur les 27 membres du CA de Lille 1 qui pourtant « jouaient à domicile » : 8 présents : trois élus Snesup-FSU, deux élus OI, un élu DPE, un élu UNSA, une personnalité extérieure !

Cela veut tout dire de l’absence d’engouement pour cette opération de communication qui, derrière des apparences de retour des groupes de travail, n’a comme finalité que de rédiger un texte insipide qui ne fâche personne, lire pour s’en convaincre la note introductive présentée par le directoire à cette occasion.

Deux contributions ont été diffusées à l’occasion de cette assemblée, celle émanant de Y Secq (OI) (lire ici) et celle du Snesup-FSU académique (lire ici).

Nous ne ferons pas ici de CR intégral, un PV sera diffusé par la suite...

Mais voici quelques impressions...

En introduction, P Rollet a accordé cinq minutes à Y Secq et C Vuylsteker pour présenter leurs contributions sans ouvrir le débat sur ces contributions bien évidemment, avant de plonger une fois de plus dans l’exercice stérile de la lecture de la note introductive et de demander à l’auditoire si des amendements sont souhaités....

Car, en vérité, une fois de plus, dès lors que des interventions interpellent les rédacteurs en vue de clarifier des points politiques, les oppositions se font jour : opposition à des politiques réellement progressistes ou à des choix qui engageraient par trop les établissements , laboratoires, qui, nous semble-t-il souhaitent avant tout, continuer leurs politiques propres ... Pourtant que veut dire vouloir construire un Etablissement unique sans le doter d’une politique commune ?

- sur la partie formation : C Vuylsteker demande un ajout précisant que l’on ne recourra pas à des dérogations en vue d’étendre la sélection des étudiants aux établissements qui ne la pratiquent pas (universités versus Ecoles) de même que le recours à des droits d’inscription dérogatoires. Ce type de dérogations est possible sous un statut de Grand Etablissement...A ce moment, là, on entend d’embléele directuer de l’Ecole Centrale craignant la remise en cause de leur mode d’entrée dans les Ecoles et d’autres qui précisent que CPU et autres "think tank" réfléchissent à une augmentation des droits d’inscription...

- C Vuylsteker sur l’idée de définir des principes communs qui régiraient les conventions entre laboratoires et entreprises de façon à garantir une véritable politique de recherche qui ne soit pas la simple autonomie des directeurs de laboratoires citant par exemple l’abus de l’emploi de CDD, la prestation de service, le non-respect mutuel des missions de chacun (à l’image des chartes en usage pour les conventions sur des formations avec des pays partenaires étrangers, charte mise en place sur Lille 1) : on entend alors du VP Recherche Lille 2, qu’il ne faut pas ajouter des contraintes aux laboratoires, rigidifier (Président de Lille 2)...

- Sur la gouvernance si peu décrite dans le document présenté, curieusement détaillée pour le COS Comité d’Orientation Stratégique (Intervention de G Hilmoine, Snesup Lille 3) structure dont il n’a pas été question en GT gouvernance (intervention de Y Secq, OI), on entend que le directoire s’est autorisé à des ajouts... mais qu’il ne faut pas s’inquiéter que ce COS ne serait que consultatif (Président de Lille 3)... alors que rien ou peu de choses est dit sur les structures de gouvernement de cette Université de Lille sauf que la gouvernance prônée est qu’elle soit « forte » et que l’on parle d’une équipe de direction dont on ne connaît pas la composition... Curieux ce mélange à la fois d’imprécisions et de précisions. Comment traiter de la gouvernance en faisant l’impasse des statuts de cet établissement ? C’est qu’on fait remarquer Y Secq et le Snesup ! Mais l’on a bien compris qu’il ne faut pas parler de choses qui fâchent et les remettre au lendemain des élections...

Et puis, une autre question invitée au débat par notre contribution, la célèbre association Lille-Université qui serait la structure légère de portage transitoire de cet établissement... Pas citée dans la note du directoire car l’adhésion à cette association loi 1901 n’a pas encore été votée dans tous les CA... Pour lire ses statuts et connaître les raisons de notre opposition à cette association, se reporter au CR du CA du 24 Février dernier ici


titre documents joints

note introductive assemblée académique 13 Mars 12

12 mars 2012
info document : PDF
686.2 ko

contribution OI

12 mars 2012
info document : PDF
199.3 ko

contribution du Snesup-FSU

12 mars 2012
info document : PDF
50.1 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 201 / 175292

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers thématiques  Suivre la vie du site Restructurations universitaires régionales  Suivre la vie du site Vers une université régionale ?   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License