Snesup Lille 1

Quelle réforme pour la licence ?

vendredi 29 avril 2011 par Christophe Vuylsteker

Après un lancement en fanfare à la veille des congés de fin d’année de son projet de nouvelle licence, "un diplôme pour l’emploi"
, Valérie Pécresse a rappelé ses visées pour la licence devant le comité de suivi licence et un « comité d’orientation » ad hoc, composé pour l’occasion. Ce comité est présidé par le DGESIP et tous ses membres -universitaires ou représentants des milieux patronaux- sont nommés par le ministère. La ministre ne justifie la mise en place de ce comité que par « le regard neuf » qu’il serait susceptible d’apporter. Ce comité d’orientation "devra engager une concertation très large avec les représentants du monde universitaire et les partenaires sociaux, afin d’élaborer avec eux de nouvelles formations et de nouveaux parcours plus attractifs, mieux adaptés au projet et à la trajectoire individuelle de chaque étudiant."

Par une motion présentée lors de la séance du CNESER du 21 février 2011 par l’UNEF et soutenue par le SNESUP-FSU, la CGT, l’UNSA Education (Sup’recherche, A et I, SNPTES)
Licence : le CNESER doit être entendu
"Le CNESER dénonce la volonté de la ministre de court-circuiter une nouvelle fois la démocratie universitaire en nommant un comité d’orientation composé pour l’occasion au lieu d’entendre la voix des acteurs des formations en vue de la conception d’un nouveau cadre national. Doubler le comité de suivi licence, émanation du CNESER, par un comité d’orientation nommé par la ministre, relève de la même démarche. "

Le jeudi 14 avril 2011 se tenait la troisième réunion du comité de suivi licence – instance émanant du CNESER – depuis le lancement du projet ministériel intitulé « la nouvelle licence, un diplôme pour l’emploi ». Le président de ce comité de suivi avait l’intention d’accélérer l’examen d’un texte afin d’être dans le calendrier resséré imposé par la ministre...
Toutefois, la marche forcée s’est heurtée à l’opposition résolue... de certains : la discussion du 14 avril 2011 au comité de suivi a démontré que le texte ne pouvait pas être adopté par le comité de suivi (opposition du SNESUP et de l’UNEF notamment, avis favorable de l’UNSA, silence total du SGEN). Le président du comité de suivi qui tenait absolument à ce que ce texte soit adopté aujourd’hui pour pouvoir être présenté lors du prochain colloque de la CPU (sic !) en a été pour ses frais. Il a refusé que la discussion se poursuive lors d’une prochaine réunion du comité et a annoncé que ce texte serait présenté comme le texte DU PRESIDENT du comité et non comme le texte du comité

Parmi les points d’opposition soulevés par le Snesup-FSU :

- absence totale de la recherche dans ce texte
- question des moyens quasiment absente
- opposition à l’imposition du contrôle continu intégral partout, au portail unique
- opposition aux stages hors cursus
- opposition à la PEP (comme à la PES), nécessité d’une prise en compte de toutes les tâches (pour tous les enseignants et pas seulement les EC) dans le référentiel avec les moyens correspondant, besoin d’une formation pédagogique (FI et FC) pour tous les enseignants et enseignants-chercheurs du sup, incidence de SYMPA (EC "produisants") et des appels d’offre excellence dans la sur-valorisation de la recherche chez les EC au détriment des autres tâches
- ...

Les propositions du Snesup


titre documents joints

propositions du snesup sur la licence

29 avril 2011
info document : PDF
160 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 138 / 176440

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers thématiques  Suivre la vie du site Formations   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License