Snesup Lille 1

Intégration de l’IUFM à l’Université d’Artois, captation des emplois et chantage

samedi 16 avril 2011 par Christophe Vuylsteker

De l’intégration à la désintégration ?

Le 20 mars 2011, nous vous faisions part de l’ultimatum du Président de l’Université d’Artois à destination des 5 autres présidents d’université, leur signifiant que les enseignements des UE 5 et 6 (UE professionalisantes) des masters d’enseignement ne pourront plus être assurés en l’absence d’une contribution sonnante et trébuchante des 5 autres Universités de l’académie de Lille.

Parmi les causes du déficit en potentiel enseignant, une masse salariale et plafond d’emplois sous-estimé lors du passage aux RCE, imposant dès lors le gel de 20 emplois...

Mais n’y-avait-il que cela ?

Que sont devenus les moyens humains dont disposait l’IUFM lors de son intégration à l’Université d’Artois ?

Un bilan détaillé en est fait par la direction de l’IUFM aux membres du Conseil de l’IUFM en date du 11 Avril 2011 :

- en 3 ans, ce sont pas moins de 125 postes perdus près de 40% du potentiel entre postes gelés, transfert hors IUFM, transformation en HC...

- en 3 ans, ce sont 59 postes BIATOS, près de 27% du potentiel entre transfert hors IUFM et occupation par des contractuels...

Aussi le directeur de l’IUFM a choisi d’envoyer une lettre au Recteur, aux 6 présidents et VP CEVU, datée du 14 avril 2011, pour tenir informés l’ensemble des partenaires de l’accord de Janvier 2010 sur la formation des enseignants et démentir une partie des chiffres annoncés par la Présidence de l’Artois lors de la réunion de la commission FTLV du PRES réunie le 11 Avril.

Vous trouverez un état récapitulatif des charges pédagogiques prévisionnelles de l’IUFM. Pour le Directeur de l’IUFM, il est clair qu’il n’y avait nullement besoin de financement complémentaire si l’on avait maintenu le potentiel initial de l’IUFM.

La FDM est la parfaite illustration de ce que la concurrence entre établissements publics accédant aux RCE dans la pure logique LRU ne conduit qu’à démanteler un service public d’Enseignement Supérieur et de Recherche.

Le chacun pour soi ne nourrit que les ambitions de quelques uns et l’expansion des Etablissements privés, au premier rang duquel, l’Institut Catholique de Lille (ICL), qui tire profit dans notre Académie de ces combats et de sa présence au bureau du PRES Lille Nord de France.


titre documents joints

note d’information à destination des membres du Conseil de l’IUFM

16 avril 2011
info document : PDF
188.5 ko

lettre du directeur de l’IUFM au recteur, présidents et VP CEVU des 6 Universités

16 avril 2011
info document : PDF
94.7 ko

charges pédagogiques prévisionnelles 2010/11

16 avril 2011
info document : PDF
52.9 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 393 / 160653

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers thématiques  Suivre la vie du site "Masterisation"   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.17 + AHUNTSIC

Creative Commons License